Le bric-à-brac de Malela

Couture,cuisine,jardinage,bricolages en tout genre,le tout saupoudré d'une pincée d'Afrique

22 juillet 2007

Recette du Pondu

Le pondu (prononcer "ponedou")ou encore sakasaka,est un plat congolais tres populaire à base feuilles de manioc.
Malheureusement impossible de cultiver du manioc dans mon jardin car c'est une plante vivace qui se cultive sur plusieurs années,et donc ne survivrait pas à l'hiver.

                               x5425f0r_1_

                                 

Je me rabats donc sur les sachets de pondu congelé qu'on trouve dans les magasins africains.
Ca évite d'ailleurs la longue préparation des feuilles fraîches qui consiste à enlever les queues,les laver puis les blanchir 5 minutes dans de l'eau salée.Ensuite il  faut encore les rincer ,les egoutter puis les piler dans un mortier.(J'imagine qu'on peut aussi les passer au mixer si on ne dispose pas d'un mortier...)

Pour préparer le pondu,il faut donc:

1 sachet de pondu (env.500g)                                              
1 piment
3 aubergines africaines ou 1 courgette moyenne                           
         
1 poireau
1 gros oignon
1 poisson fumé trempé et désossé(ou une boîte de pilchards)
huile de palme                                                                   
sel, poivre

                                                Aubergines_africaines 
                                                Aubergines africaines

                
                                                      inc_picture_1_
                                                                              Huile de palme

Pour commencer laisser dégeler entièrement le pondu dans un casserole.
Ajouter un peu d'eau et le faire cuire avec un piment(attention de ne pas le percer) 30 minutes.Ajouter les aubergines (ou la courgette) coupés en morceaux,l'oignon émincé ou pilé,le poireau émincé, le poisson et quelques c.à s. d'huile de palme.Assaisonner et laisser cuire au moins 45minutes à 1heure,puis remuer.Il faut que le pondu soit bien tendre.
Servir avec du riz ,du fufu ,des bananes plantains selon goût.
Cette version est courante à Kinshasa mais il existe bien d'autres façon de préparer le pondu

                              Pondu_002

Posté par Malela à 12:58 - Cuisine congolaise - Commentaires [27] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est quoi les aubergines africaines?

    Posté par soso, 12 septembre 2008 à 14:11
  • Ben c'est des aubergines africaines,y a une photo dans l'article....

    Posté par Malela, 12 septembre 2008 à 14:40
  • peux-ton mettre des aubergines violettes que l'on trouve dans tout les supermarchés?

    Posté par soso, 12 septembre 2008 à 15:02
  • Oui ça va aussi!!

    Posté par Malela, 12 septembre 2008 à 15:16
  • a quoi sert le piment?

    Posté par soso, 12 septembre 2008 à 20:05
  • plusieurs années de culture ?

    le manioc ne pousse pas nécessairement sur plusieurs années. c'est simplement qu'il devient de plus en plus gros.

    dans mon jardin à quelques kilomètres de dakar, j'en fait pouser durant l'hivernage. Les boutures sont plantées en début juillet récolte octobre.

    bien sur les tubercules ne sont pas très gros par manque d'eau. sauf cette année où la recolte devrait être belle, les pluies sont favorables..

    Posté par kary, 23 septembre 2008 à 18:03
  • Kary,merci de l'info! mis chez moi il gèle en hiver donc je ne pense pas que le manioc y resisterait!!

    Posté par Malela, 24 septembre 2008 à 08:59
  • pondu

    that those not look like pondu

    Posté par elvis jacker, 09 juillet 2009 à 09:15
  • Chez nous, on le fait avec du lait de coco

    Chez nous, on le fait avec du lait de coco à la place de l'huile de Palme. Mais j'aime autant les 2 versions.

    Posté par S Lloyd, 02 juillet 2010 à 03:33
  • jador le pondu

    je mappelle nicole je aime bcp le pondu je mange chag jour mercii poun nos recette congolaise je vs aime bcp bizuuuuu

    Posté par nicolekisenga, 25 mars 2011 à 02:08
  • pondu

    ça fait vraiment plaisir de voir, ces differentes recettes en ligne.

    Posté par trezegue, 07 février 2012 à 16:34
  • ponedou

    Excellente recette, en ce ki me concerne j'ajoute de la poudre d'arachide et un peu de purée de tomate.

    Posté par mam'afrika, 09 avril 2012 à 16:31
  • MAUVAIS PONDU

    Faites très attention!Actuellement,pour gagner ce marché très important du pondu en sachet sur la place de Paris,une marque vietnamienne ou chinoise vient d'inonder le marché d'une espèce de pondu non comestible pour la cuisine humaine.En effet,il existe deux espèces de feuilles de manioc qui pousse côte à côte:celle qui a une feuille dure, vert foncé et amère et qui produit le manioc(feuilles non comestibles pour les humains et servant à nourrir les ovidés/moutons, chèvres etc...)et celle destinée à la consommation humaine c-à-d, à feuilles douches,vert pâle et ne donnant pas le manioc.C'est ça le pondu véritable.Si vous achetez donc cette marque vietnamienne ou chinoise,vous risquez d'avoir mal au ventre ou de gaspiller votre temps dans la cuisson d'un plat infeste.Vous trouverez ce mauvais pondu en vente chez beaucoup d'épiciers de l'aire non-bantoue(sri-lankais, arabes,chinois etc...)qui vendent mais ne sont pas consommateurs de ce succulent plat.Faites donc très attention car,je me prends la tête à le leur signaler mais en vain.

    Posté par MISO GA, 04 juin 2012 à 18:07
  • RECONNAITRE LE BON PONDU

    Feuille de manioc ou légume vert carné

    Dans un de nos précédents articles, nous avions parlé du manioc comme aliment-fétiche. Cela s’est avéré tellement juste que plusieurs personnes ont eu à le lire et à nous féliciter pour l’article.

    Aujourd’hui, nous allons élargir l’horizon en parlant de la feuille de manioc qui donne de l’énergie et qu’on peut comparer à la viande ou au poisson. C’est pour cela d’ailleurs que nous avons intitulé cet article « Feuille de manioc ou légume vert carné ».

    La feuille de manioc vient de l’arbre du manioc, une plante originaire d’Amérique du Sud, actuellement cultivée dans plusieurs régions chaudes et humides du monde. Comme nous l’avons décrit dans notre premier article, en République Démocratique du Congo, la feuille de manioc a plusieurs noms : Pondu ou Mpondu en Lingala, matamba ou Kaleji en Tshiluba, Saka-Saka en Kikongo, Sombe en Swaheli et feuilles de manioc en français.

    Elles proviennent d’un arbuste appelé « manioc », sont pétiolées, simples, lobées et alternes. On trouve deux types de manioc en RD Congo : le type à tubercules et feuilles, et le type à feuilles sans tubercules (appelé faux manioc ou caoutchouc à Kinshasa). Parmi les premières catégories, il y en a du manioc amer et du manioc doux, appelé « silencieux » dans d’autres régions, à cause de son passage glissant dans la bouche.

    Notre expérience personnelle à montrer que pour produire du bon manioc et des feuilles succulentes, il faut d’abord bien labourer le sol de 25 à 30 centimètres de profondeur. Bien veiller à enrichir le sol du compost ou d’autres matières organiques pour les régions à l’Ouest de la RD Congo, et en forêt, éviter tout engrais. Là, il suffit seulement de défricher le périmètre voulu en dessouchant les grands arbres. Quand à la savane, le débroussage suivi d’un labour de 25 cm de profondeur suffisent amplement pour obtenir un résultat spectaculaire, mais pas miraculeux.

    L’un des éléments primordiaux d’une bonne production est la sélection ou choix des boutures. Il est nécessaire de les prélever sur des plantes saines, âgées de 7 à 18 mois. Se limiter à prendre la partie au milieu, soit éliminer 1/6 vers les racines et 1/6 vers le sommet. Et puis couper des fragments de 20 à 30 cm de long, portant 5 bourgeons, qui peuvent servir de boutures.

    Ces boutures sont généralement mises au sol ou en terre au début de la saison pluvieuse ou même en pleine saison pluvieuse. Les enfouir aux ¾ de leur longueur en position oblique, aux écartements de 1 m x 1 m ou 1 m x 1,5 m pour les « feuilles caoutchouc ». Faire beaucoup attention à ne pas planter les boutures tête en bas. Pendant la culture, il est parfois conseiller de faire le paillage et le buttage pour renforcer la fertilisation du sol.

    Au cours du travail, quelques maladies peuvent nous embêter. Ce sont surtout les cochenilles et les maladies des cierges. Si les cochenilles (poudre blanche) apparaissent au sommet, il faut tailler les parties atteintes. Par la suite brûler tout ce qui a été coupé pour éviter la propagation des cochenilles.

    Contenant 7% de protéines au poids frais, les feuilles de manioc servent de légume pour l’homme et, en petite quantité de fourrage pour le bétail et le poisson. Elles renferment des vitamines A et du fer. Les tubercules par contre, contiennent à peine 1% de protéine et beaucoup d’amidon. On y trouve de l’acide cyanhydrique, plus dans les tubercules que dans les feuilles. Cet acide peut provoquer le goitre lié à une carence en iode.

    Afin de l’éliminer, les tubercules doivent être bien rouis ou macérés et les feuilles plongées dans de l’eau chaude avant de les piler.

    La préparation en délicieux repas n’est pas trop facile non plus. Car si on y fait attention, on risque d’obtenir autre chose que ce qui est consommable ? Les spécialistes nous renseignent que pour produire un mets succulent, il faut séparer les feuilles d’avec leurs tiges, les laver soigneusement, les plonger dans l’eau chaude pendant quelques minutes en les remuant (première opération).

    Si l’opération dure plus longtemps que nécessaire, les feuilles risquent de devenir amères.
    Ensuite il faut piler les feuilles ou les hacher comme chez les Bakongo, et les cire au grand feu. On peut les assaisonner à l’huile de palme, à la mwambe, à la pâte d’arachide (crues), etc.

    D’autres y ajoutent du poisson fumé, salé ou frais, selon le cas, des aubergines, des oignons, de l’ail, du poireau et d’autres ingrédients. A l’est de la RD Congo, on prépare parfois le Sombe aux haricots ou au maïs.

    Depuis deux ans bientôt, la DECIDI est en train de faire des recherches pour rendre le manioc plus consommable avec une bonne production dans le District de l’Ituri. L’étude pourra mener à mettre sur pied des unités de traitement du manioc.

    Plusieurs plans ont déjà été faits et nous attendons la réalisation. Par cette même occasion, la DECIDI lance un appel aux organisations de financement, pour qu’elles viennent l’appuyer. Aussi, le même appel est lancé aux organisations congolaises pour échange d’idées dans le but de compléter nos études.

    Pour autres renseignements, veuillez consulter notre site le http://www.societecivile.cd/membre/decidi ou lire le site de la Société Civile de la RD Congo, le http://www.societecivile.cd Merci et à bientôt.
    Pour la DECIDI
    Bha-Avira Mbiya Michel-Casimir
    Député et directeur Général.
    Kinshasa, le 03 mai 2005
    Adresse :
    Siège social : Av. des Constructions n° 48bis, Q/Kauka I, C/Kalamu, Kinshasa / RD Congo
    tél : 98 910 874 B.P. 1376 Kinshasa 1 RD Congo
    e.mail : democratieetcivisme@hotmail.com bhamichel@yahoo.fr
    Sites internet : http://www.societecivile.cd/membre/decidi
    http://www.societecivile.cd

    Posté par MISO GA, 04 juin 2012 à 18:31
  • PONDU ET PONEDOU

    Prononcez plutôt "pot ndoux" au lieu de "ponedou".
    Sachez aussi que dans les langues bantoues telles que le lingala ou le swahili, les syllabes ne se coupent pas comme en français.
    Coupez-les donc de la manière suivante: po/ndu et non pon/du. Une mangue se dit ma/nga ou ma/ngo/lo ET non man/ga ou man/go/lo. Le son "u" n'existant pas comme en latin, il se prononcent comme le "ou" en français.

    Posté par MISO GA, 04 juin 2012 à 18:45
  • La marque en question s'appelle "PRO...",origine: Vietnam.
    Feuille de Manioc Hachée "saka saka".

    Merci pour toutes les infos sur le saka saka ou pondu.

    Posté par BARUTI, 04 juin 2012 à 18:55
  • Pour faire un bon pondu,je vous conseille les marques suivantes:
    -le pondu Kabeya ou celui de Bany Trading.
    Ce sont deux congolais installés au Canada et en France mais ont leurs cultures au Togo et au Cameroun. Cette marque dont parle "miso ga", provenant du Vietnam est effectivement destinée à la consommation des moutons ou des chèvres,c'est le type à tubercules.

    "Elles proviennent d’un arbuste appelé « manioc », sont pétiolées, simples, lobées et alternes. On trouve deux types de manioc en RD Congo : le type à tubercules et feuilles, et le type à feuilles sans tubercules (appelé faux manioc ou caoutchouc à Kinshasa). Parmi les premières catégories, il y en a du manioc amer et du manioc doux, appelé « silencieux » dans d’autres régions, à cause de son passage glissant dans la bouche."

    Posté par BARUTI, 04 juin 2012 à 19:14
  • Bonsoir
    Même moi blanche comme je suis je fais la cuisine africaine est j'adore cette recette je la fais souvent pour mais ami est fiancé qui son ou africain ou antillais est il adore.
    Merc

    Posté par Jennifer, 15 novembre 2013 à 00:50
  • pondu

    Bonjour j'habite Belgique je suis patriote ya kongo
    en faisant mes course ,je remarquer qu'on exploite le Nom du pondu par n'importe qui,j'aimerai que l'on puise protéger le Nom Pondu ,car c'est un Nom Kongolais ,c'est notre patrimoine ingetaaaaaaa
    Aidé moi

    Posté par Bea, 11 février 2014 à 10:14
  • Un tout grand merci pour vos précieuse recettes !! C'est un vrai régale et mon copain est aux anges

    Posté par Uwera89, 15 janvier 2016 à 22:07
  • ...je continue à découvrir cette cuisine grâce à toi, je vais finir par m'y mettre ! Mais, je ne crois pas l'avoir déjà vu sur ton blog... : qu'est-ce que le "fufu" ?

    Posté par Marie, 22 juillet 2007 à 23:39
  • Autre recette de pondu

    Moi aussi j'ai une recette de pondu :

    - Casser un pondu dans une poêle
    - Faire chauffer jusqu'à ce que le pondu devienne dur autour tout en restant mou dans sa partie centrale
    - Ajouter du sel et du poivre

    Et voilà ! :-9

    P.S.
    Marrant cette nouvelle mode d'appeler les oeufs des pondus...

    Posté par Frerot, 28 juillet 2007 à 13:04
  • Autre recette de pondu

    Moi aussi j'ai une recette de pondu :

    - Casser un pondu dans une poêle
    - Faire chauffer jusqu'à ce que le pondu devienne dur autour tout en restant mou dans sa partie centrale
    - Ajouter du sel et du poivre

    Et voilà ! :-9

    P.S.
    Marrant cette nouvelle mode d'appeler les oeufs des pondus...

    Posté par Frerot, 28 juillet 2007 à 14:14
  • C'est bon on a compris pas besoin de le dire 2 fois lol

    Posté par Malela, 28 juillet 2007 à 15:42
  • ah la sakasaka, âpre souvenir de cet accompagnement de la moambe!

    Posté par toto, 03 août 2007 à 12:23
  • Coucou Malela c est avec plaisir que je visite ton blog et n hesiterais pas a rajouter mon savoir comme j aime aussi cuisiner .
    A part tous les elments cites ci haut:

    L element de base c est l arachide pilee et tamisee j espere tu vois de quoi il s agit.Je t assure essayes la fois prochaine d en mettre et tu m en donneras les nouvelles.

    Tu peux y ajouter une ou plusieurs carottes rapees tout depend de la quantite.

    Des courges , je crois que c est ca desolee j ai le nom en polonais je crois ca ressemble a des comcombres.

    De l ail pilee.

    Et puis pour les aubergines tu peux toujours payer les europeennes c est tres bon.

    Voila!!!

    Posté par Fleurs, 06 août 2007 à 18:51
  • Ah oui j'ai deja entendu parler de la version à la pâte d'arachide.Dans ma belle -famille on le prépare sans.On m'a dit qu'il y a aussi une version à la sauce aux noix de palme,originaire de leur region justement .J'essierai les différentes versions ...
    Peut-être que tu veux parler des courgettes ,j'ai mis une photo dans un de mes articles sur le jardinage...

    Posté par Malela, 06 août 2007 à 20:01

Poster un commentaire